Y croire

Nuage de Mots - Pensée Positive en Français

Il est 20h30 Encore une bonne séance de sport. J’ai trémoussé mon popotin sur les rythmes latinos comme tous les mercredis soirs. A ma gauche ma Supercopine. Chaque semaine pendant le cours on se jette des petits regards complices. On pique des fou rires en regardant M. Muscles onduler sur la musique pour nous montrer les pas. Autant le préciser tout de suite, ce que j’ai sous les yeux ressemble à ça:

1c4b6eee8fe412ff66ee7cdaf39bc405

….. mais ce n’est pas le propos du jour. J’ai quelque part l’impression de la trahir un peu en ne lui parlant pas de cette « FIV secrète » qui se prépare. Dans quelques semaines je vais commencer à sécher les cours de sport du mercredi soir. Un premier pour me rendre à l’échographie de démarrage, un autre après la ponction, probablement un autre pour le transfert… Et si le résultat était positif? Faudrait-il continuer à danser au risque de me « faire du mal ». C’est étrange que ces pensées me viennent maintenant. Moi qui n’ai jamais eu une once d’accroche. Moi et mes 3 embryons en deux FIVs. Pourquoi cette tentative serait différente des précédentes? Pourtant une partie de moi à envie d’y croire. Une partie qui aime à penser que je vais être à l’étroit dans mon petit cabriolet, que je vais devoir gérer des formations pour mon futur poste en étant enceinte, que le dernier trimestre de mes deux abonnements de sport sera perdu. Pourtant, cette tentative sera fatalement identique aux précédentes. Je le sais et je me prépare à la chute. Alors pour mettre toutes les chances de mon côté: – je garde précieuse la Carte Princesse que Titine m’a fabriquée – j’avale matin et soir ces médicaments qui sont censés améliorer la fécondité – j’écoute le CD d’auto hypnose de Leeloo même si je m’endors dès les 10 premières minutes dans 90% des cas – j’ai vu deux fois le réflexologue – je suis suivie par le meilleur spécialiste de la région – je vais reprendre le Gon*al qui m’avait donné mon plus grand nombre d’ovocytes – j’essaye d’être positive tout simplement – et si vous avez d’autres idées je suis preneuse!

Le grand secret

wordpress1

Le blog a cet avantage de permettre l’anonymat. Et, bien que les audiences grimpent, j’ai encore cette douce impression d’être ici totalement incognito.

C’est pourquoi je vous annonce ici le démarrage de notre FIV secrète! Le principe: personne dans notre entourage n’est au courant de notre retour en PMA. Personne? Si… Pour des questions d’organisation j’ai mis au courant ma direction soit 2 personnes et ma collègue qui bosse au secrétariat (car elle va devoir gérer mes sautes d’humeur alors autant l’y préparer).

Le but pour nous est de nous détacher de la pression familiale. De ne pas avoir à répondre aux questions. En bref, d’être des gros égoïstes et de nous concentrer sur nous. Les fois précédentes, les amis et la famille ont été des soutiens de taille. Cette fois-ci nous avons besoin de retrouver un peu notre pudeur (ce qui n’est pas du luxe en PMA).

La semaine dernière nous avons retrouvé notre Prof. C’était notre deuxième rencontre (pour mémoire il est le « chef » de la nouvelle équipe qui va nous accompagner pour cette FIV3 dans notre nouveau centre). Nous faisons la queue à l’accueil afin de prévenir la secrétaire de notre arrivée. Prof arrive dans le couloir, nous regarde de haut en bas et pointe son doigt dans ma direction: « NOUS……. avons rendez-vous! ». J’acquiesce. Prof me regarde… petit hochement de tête en direction de son bureau et fait demi-tour. Un sacré personnage ce type! Il parcours le long couloir à grandes enjambées, je lui cours après (ça me rappelle le premier rendez-vous). Soudain, il s’arrête au milieu du couloir: « Ça fait un an que je ne vous ai pas vus » affirme-t’il. J’acquiesce encore. « Et ben qu’est-ce que vous avez foutus? ». Je regarde l’air amusé de mon homme. Nous entrons dans son bureau dont nous ressortons moins de 10 minutes plus tard protocole en mains.

Je reprends la conversation là où je l’avais laissée:

 » Pendant un an? Et bien nous nous sommes reposés! Nous avons rechargé les batteries.

La PMA c’est usant, me réponds-t’il. Vous avez eu raison de prendre un peu de temps (regard compréhensif). Bon, l’embolie du varicocèle de Monsieur… ce n’est pas génial. Un petit peu plus de spermatozoïdes mais ce n’est pas la folie.

Bon, tant pis. au moins on aura essayé.

Bon, alors on y va?

Quoi??? (grosse angoisse de PMette: Quoi, il va m’annoncer une écho endo? Maintenant? Mais je ne me suis pas préparée… est-ce que je suis épilée correctement…..)

Ben oui, on y va pour FIV3?!

Ha, heu, oui-oui, heuuu, on y va.

(Prof tape sur son ordinateur, imprime des documents, beaucoup, beaucoup de documents. Il nous fourgue tout ça dans les mains.)

Bon, Madame, Pur*gon stylo, Syn*rel à mettre dans le nez

Heuuu, non le Pur*gon m’a fait un urticaire la dernière fois. Et le spray dans le nez c’est quoi?

C’est comme quand on a un rhume! Et le papier orange, je vous l’ai donné le papier orange?

Je ne sais pas et j’en ai plein les mains

Bon, ma secrétaire va tout vous expliquer!

Nous sortons du bureau sans avoir tellement réalisé ce qui nous arrivait. Mon homme et moi nous nous sommes regardés, et en même temps nous avons dit « put*in, j’adore ce mec » 😍.

Nous sommes rentrés à la maison remplis de cette énergie que notre Prof avait partagé avec nous. En mode:

Le programme pour les semaines et mois à venir est le suivant: J1 est arrivé en trombes dès le lendemain avec une semaine d’avance. J’ai commencé le Conc*ptio en gélules. La version homme rendait mon chéri malade, ça n’a pas loupé avec moi. Je me sens un peu vaseuse mais c’est pour la bonne cause. Dans une vingtaine de jours je commence à me « pchiter » le nez en mode « gros-rhume » et je revois Prof en début de mois prochain pour une première écho qui marquera le retour des injections. Numéro 3, nous voilà!

En selle…

IMG_2225.JPG

Attention les yeux, voici les news du jours.

J’aurais pu vous annoncer ma grossesse. Vous dire que je suis partie en vacances, que j’ai déposé un dossier d’adoption et que ça a enlevé le blocage qui était dans ma tête. Vous m’auriez traité de « pregnant bitch » et vous auriez eu raison. Et pourtant… Après 15 mois d’arrêt de traitement la coquille est toujours aussi vide. Autrement dit: pas l’ombre d’un soupçon de grossesse. Rien, néant, nada.

Le dossier d’adoption suit son bonhomme de chemin. Nous avons vu l’assistante sociale pour le second rdv qui s’est déroulé chez nous. Tout s’est très bien passé malgré mon chien qui a trouvé sympa de s’assoir sur les pieds de l’AS et de lui coller des poils plein le pantalon. J’avais pourtant laissé des consignes (à croire que ces bêtes n’écoutent que ce qu’elles veulent bien entendre). Bref! Un tour de la maison, quelques questions complémentaires et tout était fini. La semaine prochaine nous passerons à l’étape suivante avec le rdv qui me ravie chez la psychologue. Affaire à suivre.

Et contrairement à ce que je vais dire à cette brave dame psychologue, le deuil de la PMA n’est pas fait. Car, oui, PMA nous revoilà. Tout est parti d’une discussion avec ma chef (ex-PMette pour mémoire) qui m’a présenté la jolie évolution de carrière qu’elle prévoit pour moi dans les mois à venir. Et, de son propre chef, elle ajoute que je pourrais profiter des mois restant avant cette évolution de poste pour « m’occuper de mes projets personnels ». Une opportunité de carrière et une invitation à la FIV dans la même phrase. (Le petit Freddy Mercury dans ma tête s’est mis à chanter « We are the Champiiiiions »). Ni une ni deux, j’ai tout de suite appelé mon homme qui a pris rdv avec notre Prof du nouvel hôpital. Nous le verrons dans quelques semaines pour prévoir FIV3. Donc un nouveau protocole sur octobre ou novembre. Je ne pensais pas dire ça un jour mais j’ai hâte de ressortir ma petite boîte à PMA et de redécouvrir ce qu’elle contient (lotion hydro alcoolique, seringues, compresses…). Pour cette FIV j’ai l’impression de repartir sur de nouvelles bases: nouvel hôpital, forme physique et mentale retrouvée, mon homme a de nouvelles « balloches » toutes neuves (c’est pas moi qui l’ai dit c’est Prof). Et autant dire que je suis prête à essayer tout et n’importe quoi: acuponcture, cure de maca, auto-hypnose…. Si vous avez des idées à partager. J’essayerai de revenir très vite avec des nouvelles, car: No time for loosers cause we are the champiiiiiions…

Réflexion bête du jour: « balloches » se corrige automatiquement en « balles moches », ça m’a fait rire.

Réflexion bête n•2: cet article a été écrit à la va-vite sur mon téléphone pendant ma pause de midi, c’est un peu le Bronx mais l’intention est là!

Le Doudou

Mon homme et moi avons assisté à notre premier rdv avec l’assistante sociale pour notre dossier d’adoption.

alicepmaland

Malgré notre appréhension l’entretien s’est assez bien déroulé. Nous avons été reçus par une assistante sociale plutôt sympathique. L’entretien s’est déroulé à la manière d’une conversation orientée sur certains sujet par l’AS.
En deux heures de temps nous avons fait le résumé de notre petite vie: nous avons parlé de notre rencontre, de notre vie au quotidien, de nos familles, de notre désir d’enfant.

Bien entendu le sujet du parcours médical a rapidement été mis sur le tapis. Nous avons simplement dit que nous n’attendions plus rien de la PMA. Qu’il nous restait deux FIVs mais que nous n’étions pas certains de les faire.
Même si en réalité nous savons que le parcours médical sera poursuivi jusqu’au bout. Nous avons préféré ne pas l’évoquer afin de ne pas louper notre agrément pour absence de « deuil de l’enfant biologique ».

Les questions de l’AS se sont ensuite tournées vers cet enfant que nous espérons. Mode de garde, éducation… Des problématiques que nous pensions résoudre (à 4 mois de grossesse) 4-5 ans après l’obtention de notre agrément! Qu’importe, nous avons réussi à broder autour des sujets imposés.
Parmi les autres points évoqués: le handicap, la crise d’adolescence, la couleur de peau… Tout ça pour nous rappeler qu’une adoption ce n’est pas une ballade de santé.

Quelques larmes sont montées lorsque l’AS a demandé: « parlez-moi de la rencontre avec votre enfant ». Inutile de dire que cette rencontre a été vécue mille fois en pensée. D’abord le coup de fil, je pleure. Nous entrons dans la pouponnière, on nous tend un enfant, cet enfant, notre enfant. Et nous apprenons à nous regarder, à nous (re)connaître.
« Allez-vous lui acheter un cadeau? » Ça m’a fait penser à un doudou hérisson comme j’avais étant petite, d’où la photo qui apparaissait dans cet article un peu plus tôt dans la journée. A la relecture de ce billet (comme j’aime le faire la plupart du temps), j’ai trouvé plus adapté de changer pour un doudou Renard. Voilà pourquoi:

 

alicepmaland2

Extrait du Petit Prince de Saint Exupéry
C’est alors qu’apparut le renard.
-Bonjour, dit le renard. ..
-Bonjour, répondit poliment le petit prince, qui se retourna mais ne vit rien.
-Je suis là, dit la voix, sous le pommier.
-Qui es-tu ? dit le petit prince. Tu es bien joli..
-Je suis un renard, dit le renard.
Viens jouer avec moi, lui proposa le petit prince. Je suis tellement triste…
-Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé
[…]
-Qu’est-ce que signifie « apprivoiser »?
-C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… »
-Créer des liens ?
-Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons.
Et je n’ ai pas besoin de toi. Et tu n’a pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…
[…]
-Que faut-il faire ? dit le petit prince.
-Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’oeil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près…

Point mort

Les phases « up » et les phases « down down down »…

20140520-130850-47330165.jpg
Même sans la PMA le jeu des montagnes russes continue. Le super job devient stressant. Les objectifs sont revus à la hausse continuellement, les prises de bec commencent. Les patrons compréhensifs deviennent oppressants. J’ai soudain envie de tout lâcher…

Je sais que c’est une mauvaise passe et que de beaux jours reviendront mais pour le moment je suis juste fatiguée. J’ai tellement donné à cette entreprise: tout mon temps et toute mon énergie.
Et là je dois avouer que j’ai juste envie de me laisser aller…

Autour de moi les Pmettes quittent le quai. Un copine a accouché aujourd’hui. Je suis ravie pour toute, mais intérieurement je redoute de rester là à attendre ce p***** de train qui ne viendra jamais.

Ce n’était qu’une phase « down » comme les autres. Mais j’avais envie de venir l’exprimer ici.

Pendant ce temps… chez les fertiles

Alice-in-Wonderland

Qu’est-il arrivé dans la vie de mes ex-amies fertiles ces derniers temps?

Vous vous souvenez peut être de cet article datant d’un an et demi dans lequel je relatais les phrases plus ou moins blessantes de mes congénères fertiles (C’est par ici:   http://wp.me/p2WZ3S-P)

Et bien que sont-elles devenues depuis tout ce temps? La réponse je souhaitais la partager avec vous parce que, selon moi, ça vaut le détour!

Mes numéros 7: Bidulchouette et Bidulchose sont parents d’un affreux grelins adorable machin de 2 ans capricieux et colérique. Comme Bidulchouette aime porter la culotte c’est elle qui décide de l’éducation de sa mioche et lui passe ses moindres caprices. En plus, ce « machin » de sexe féminin se prénomme comme moi. Au début j’étais flattée, maintenant ça commence à me faire un peu peur… Bref, l’autre jour, lors d’un diner chez eux, Bidulchouette monte changer le « machin » qui hurle à n’en plus pouvoir. N’osant pas prononcer le mot « caprice » qui me démangeait, je lui fais remarquer que la demoiselle à l’air en colère. Elle me répond simplement: « ha non, c’est comme ça tous les soirs »…

Mes numéros 6 ont deux marmots. Le premier (garçon) porte le nom que je voulais pour mon fils. Ca m’a fait l’effet d’une double fracture ouverte… Puis ils ont eu une fille et j’ai serré les dents mais non, mon prénom de fille est toujours sauf. Du moins pour le moment…

Numéro 5: Ma copine Machinchose est hyperfertile. Après ses deux IVG avec des mecs de passage elle a trouvé le compagnon parfait. Nous discutions un jour de mes problèmes de grossesse et elle avouait ne pas prendre la pilule et ne « vraiment pas avoir envie de tomber enceinte ». BAM! Elle est sur le point d’accoucher et je vais me farcir bientôt une nouvelle visite à la maternité et un cadeau de naissance à acheter.

Mes numéros 4 ont chacune deux enfants aujourd’hui. L’une d’elle a galéré (grosse galère genre au moins six mois d’attente). Bref, elle a consulté un médecin PMA qui lui a conseillé de revenir six mois plus tard. Mais numéro deux a été en route peu après et elle a déjà pas loin d’un an.

Mes numéros 3 et 2 font semblant d’avoir une vie de couple épanouie alors que tout le monde sait qu’entre eux rien ne va plus depuis longtemps. Ils sont les heureux parents de l’enfant le plus pâle du monde. Et oui, Machine sachant tout mieux que tout le monde, a continué de fumer pendant toute sa grossesse. Sa gynéco lui ayant conseillé de ne pas arrêter pour ne pas être stressée elle a interprété ça comme un permission de se farcir un paquet de clopes par jour pendant neuf mois. Surprise du mois: elle vient d’apprendre que son môme de deux ans est asthmatique mais elle en a conclu que c’était un héritage génétique lui venant de ses parents….

Numéro 1. Le haut du panier a quitté ma petite vie. Je les ai croisés rapidement dans un centre commercial à Noël. Je devais les recontacter pour organiser un repas chez moi. Oh et puis non… en fait je n’ai pas eu envie de donner suite.

La morale que je tire de cette histoire? Malgré le manque d’enfants je trouve ma vie plus belle, plus riche. Je me sens débarrassée de toutes ces personnes parasites. Mon Homme et moi avançons main dans la main. L’avenir est baigné de lumière ❤

J’ai décroché…

Alice-in-Wonderland-1951-alice-in-wonderland-1759029-640-476

J’ai décroché de tout ça: PMA, blog, fonds de culotte et tutti quanti… Et Dieu que ça m’a fait du bien!

Depuis plusieurs semaine mon blog que manquait, vous me manquiez et je cherchais une accroche pour faire mon come-back. Voici donc les dernières news:

L’embolie: C’est officiel, mon homme d’amour n’a plus de varicocèle. Alleluia! Il s’est fait opérer il y a une quinzaine de jours et après avoir « douillé grave sa mère » il reprend petit à petit du poil de la bête. La cicatrice est assez longue et je m’amuse souvent à lui dire que les médecins ont fait passer toute la caisse à outils dans son bidon. Les étapes à suivre seront donc: le RDV avec la chirurgienne pour voir si la rémission est bonne et le spermo tant attendu pour voir si la qualité des bestioles est améliorée. Bien sûr il faudra attendre trois mois avant d’effectuer le recueil car c’est le temps estimé pour évaluer la « récolte » d’après opération.

Le boulot me comble toujours. Nous avons parlé PMA avec ma patronne il y a quelques semaines. Elle m’a parlé de ses problèmes, du combat pour avoir sa fille, de son médecin qui n’est autre que Prof (MON Prof, celui qui nous suivra pour la prochaine FIV). Bien sûr à l’époque il n’était pas aussi expérimenté mais il savait déjà faire ses preuves. J’ai également parlé à ma patronne de mon parcours (FIV, changement de centre PMA…). Nous avons parlé de ma prochaine FIV et des aménagements de planning qu’il faudra prévoir. Je me considère comme chanceuse d’être tombée sur des patrons compréhensifs et ça m’enlève déjà une sacré épine du pied pour le prochain protocole.

Le dossier d’adoption est lancé. Pour le moment rien ne bouge mais je sais que tout n’est qu’une question de patience.

Le tatouage tant attendu a été fait. Je suis passée sous les aiguilles peu après noël pour mon plus grand bonheur. Deux heures trente de travail pour un résultat à hauteur de mes attentes.

Le mari est toujours l’homme le plus formidable du monde, j’oublie trop souvent de le dire. Nous nous soutenons, nous nous aimons: l’harmonie est parfaite. Nous avons plein de projet à deux. Nous avons notamment prévu de passer les vacances d’été sur l’ile de beauté.

Les copines PMA ont fait un bout de chemin. Beaucoup sont montées dans le train, certaines ont accouché, d’autres font bonne route sur les rails. Je me souviens de cette rencontre entre FIVettes: 28JEDB, Biscotte, Fatomette. Aujourd’hui 3 bébés, une grossesse en cours… et moi… Je me souviens de cette discussion avec 28JEDB qui me disait qu’un couple sur quatre quittait la PMA sans enfant. Elle m’a dit que nous étions quatre et avait peur d’être celle qui resterait sur le carreau (à cette époque là nos deux autres copines avaient déjà quitté la gare). Maintenant il n’y a plus que moi. Passé un temps j’aurais dit que je n’avais « plus que deux essais », aujourd’hui je dis que j’en ai « encore deux ». Le verre est à moitié plein, la vie est belle malgré la PMA. Je n’ai pas envie d’être ces 25% qui restent sur le quai. J’arrive Dame Nature, et je viens te botter le derrière!

Les enfants des autres sont toujours dérangeants, un peu moins qu’avant… Je crois que mon regard sur eux a changé et que j’arrive à faire abstraction.

Pour tout vous dire: la PMA commence à me manquer (bientôt un an de pause). Je pense recommencer en septembre en fonction des résultats de mon homme et de nos deux boulots. J’essaye de me replonger doucement dans le bain: commençons par le blog, les blogs des copines (que j’ai suivi en diagonale ces derniers mois) le reste suivra.

Je ne sais quoi dire quand je vois que malgré mon absence ce blog continue à être lu et commenté. Que les personnes qui le suivent deviennent de plus en plus nombreuses!

Je décroché… Maintenant je raccroche. MERCI!!

La fin et le renouveau

Wonderland56

Soixante cinq cycles, un an de blog, un an passé après notre premier échec PMA (l’IAC de décembre 2012), deux tentatives de FIV foutues. Une année s’achève, une autre commence…

Cette année 2013 nous laissera un goût des plus amers. Je n’oublie pas ceux qui sont partis et je pense avec émotion avec ceux qui sont dans cet « entre-deux » en ce début d’année. Au fond de moi résonne cette question: « combien? ». Combien d’être chers partiront sans que nous ayons le bonheur de leur dire « nous avons réussi »? En ces temps de fête le manque se fait encore plus sentir, que ce soit nos chers disparus ou ceux que l’on aimerait voir naître.

Je n’ai pas l’impression d’avoir vécu cette année, plutôt de l’avoir regardé passer. J’ai cette étrange sensation de ne pas avoir été maître de moi et de devoir reprendre le contrôle. Même si, je dois le reconnaître, la fin d’année a apporté son lot de choses positives:

LE nouveau boulot: me comble toujours. Je n’ai pas encore officiellement arrêté mon ancienne activité mais je suis sur le point de le faire suite à une validation orale de ma période d’essai. Les mois de Novembre et Décembre ont été très chargés car j’exerçais mes deux activités en parallèle: mon job salarié les journées, mon auto-entreprise les soirs et weekends. Une période un peu fatigante donc, où j’ai dû lâcher tout le reste (vie sociale, blog, piano…). L’avantage est que j’ai pu mettre un peu d’argent de côté pour compléter la cagnotte voyage-au-pays-de-Bouddha (prévu pour la fin de l’année prochaine entre FIV 3 et 4).

La PMA: est sotie de nos vies pour quelques temps. Avec elle s’en est allé l’espoir du bébé biologique. Et comme je le disais dans un de mes derniers articles: nous attendons de poursuivre les deux dernières FIV pour mettre le point final et ne rien regretter. Deux tentatives pour la forme sans réellement y croire (même si je sais qu’en temps voulu vous serez là pour me booster et me soutenir). Sinon nous attendons toujours le RDV avec le chirurgien pour planifier l’opération de mon chéri.

L’adoption: est notre grand projet du moment. Nous avons assisté aux deux réunions d’information sur le mois de Décembre et avons déposé notre dossier de demande d’agrément la semaine passée. C’est parti, donc, pour une période d’intrusion dans notre vie avec un passage au crible de notre couple.

  • Les réunions étaient intéressantes. Deux demi-journées à échanger autour des divers thèmes liés à l’adoption. Etant bien renseignés sur le sujet nous n’avons pas eu de grande surprise. L’objectif était clairement annoncé: dénoncer les réalités de l’adoption. Quitte à choquer certains et enlever de la « magie ». Les intervenants n’ont eu de cesse de répéter qu’ils étaient des travailleurs sociaux et que ce qu’ils voyaient dans l’envers du décor était sombre. L’abandon des enfants et leur besoin de se reconstruire.
  • La plupart des autres couples étaient beaucoup plus âgés que nous. Dans leur discours nous sentions beaucoup de lassitude et de colère. La plupart avaient terminé leur parcours PMA et avaient dépassé l’âge pour l’adoption d’un enfant en bas âge sur le territoire français. Pour information pour celles et ceux qui sont intéressés: une adoption à l’étranger peut coûter pas mal d’argent. La plupart des pays demandent aux futurs parents de rester quelques mois sur le territoire avant que le jugement ne soit prononcé. Les intervenants nous ont parlé d’une enveloppe budgétaire de 10 000€ en moyenne. Avec la convention de La Haye certains pays ont fermé leur frontières à l’adoption et les critères deviennent de plus en plus draconiens (des renseignements ici:   http://www.hcch.net/index_fr.php?act=conventions.text&cid=69).
  • Pour répondre à ma copine PivoinesPMA qui me demandait si les couples en PMA étaient refusés: il faut savoir que 10% des demandes d’agrément sont refusées (les chiffrent changent un peu selon les départements). Les psychologues et sociologues rencontrent les couples et étudient les demandes. Ils ont très souvent affaire à des gens qui sont ou ont été en PMA. Etant donné qu’il y a beaucoup plus de demandes d’agrément que d’enfants à adopter (et que le nombre d’enfants à adopter dans mon département a été divisé par deux en 5 ans) les assistantes sociales ont de plus en plus tendance à refuser des agréments. Moralité: c’est triste à dire mais je crois qu’il va falloir dire ce que les psychologues et assistantes sociales veulent entendre: le deuil de l’enfant biologique est fait, le trait est tiré sur la PMA, ce n’est pas un enfant de substitution pour pallier à l’infertilité, ce n’est pas parce que nous sommes en manque d’enfant que nous sommes dans le droit d’avoir un agrément. Bref il faut leur montrer que la priorité est de donner un foyer à un enfant qui n’en a pas et de penser à son bien être en premier.
  • Nous avons été surpris par le grand nombre de personnes en lice pour une adoption monoparentale (possible à l’étranger uniquement). Parmi ces personnes une femme un peu étrange qui parlait d’aller cherche son enfant dans tel ou tel pays comme si elle choisissait une destination de vacances. Très dérangeant…
  • La suite maintenant: neuf mois avant le résultat de la demande d’agrément (ironie du sort cette durée qui nous rappelle encore plus que nous sommes des nullipares aigris). D’ici là nous serons passés à la loupe par les psychologues et les A.S. qui nous recevront dans leur cabinet en couple, séparément, qui viendront chez nous pour nous observer dans notre milieu naturel. Nous avons déjà rempli des papiers et envoyé des documents divers: revenus, travail, casier judiciaire, certificat médical, nombre de pièces et surface de notre maison, propriétaires ou locataires, crédits en cours… Je sens que la surveillance ne fait que commencer… Mais c’est pour la bonne cause 😉

Bonne année à tous!

Joyeuses requêtes

Me revoilà les filles!

Tellement longtemps que je n’ai pas foulé le sol de mon blog pour vous envoyer quelques news. Je prépare un article avec toutes les nouveautés (jobesques, pmesques et adoptesques…). Mais en attendant j’ai envie de partager avec vous mes joyeuses requêtes histoire de vous faire marrer un peu.

wonderland59

Les requêtes du docteur-réponse-à-tout

  • pma obliger de subir exam par interne     -> Par voie interne? Malheureusement, va falloir t’y habituer cocotte
  • hysterosonographie image     -> Non non, je t’assure tu n’as pas envie de voir ça!

  • pourquoi fait on une hysterosonographie     -> Parce qu’on a pas baissé son froc depuis quelques mois et que ça manque…

  • image en parapluie à l’hystero-salpingographie     -> Toi, tu as vu un parapluie dans ton dedans-de-toi? La chance!

  • boutons urticaire pma     -> Yark!

 

Je philosophe, tu philosophes…

  • parler d une moment dans ta vie     -> C’est le moment de se lancer

  • je parle a mes embryons     -> Ne pas le faire serait plus étrange encore!

  • les chemins de la vie pma     -> Si tu les trouves je suis pour!

  • non+je+ne+ferai+pas+de+pma     -> Mais si, viiiiiiens!

  • grace a sainte rita je suis enceinte     -> Alleluia!

  • la pma ne veut plus de moi     -> Faut pas dire ça: Dieu PMA aime chacun de ses enfants

  • je n edis pas que sa sera facile     -> Et ce n’est pas peu dire…

  • je vais passer de l’autre cote de la barrière exemple     -> Je l’espère bien!

 

Les requêtes au masculin:

  • photo passagère moto en robe noire sur moto     -> En tapant « maillot de bain » tu devrais trouver ton bonheur

  • parler+de+la+vie+a+ma+copine     -> Oui, apprends-lui la vie à cette petite

  • drame enterrement vie de garcon mousse polyuréthane     -> Je veux bien une petite explication???

  • tattooed alice     -> Yes, it’s me 😉

  • ta gueule     -> Mais heuuuuuu!!!

  • phrases les plus blessantes     -> Ha non, ça suffit

 

Crampes de cerveau:

  • fiv icsi etapesfiv icsi etapesfiv icsi etapes     -> Trop de copier-coller peut nuire à la santé

  • le blog des crampe au cerveau     -> C’est ici, bienvenue

  • lettre labo pma embryon c+et c-     -> Hein?!

  • penser à autre chose qu’à la pma     -> Si tu as trouvé la recette, je t’invite à la partager

  • les dessous de la pma     -> Viens boire un café à la maison, je te dirai tout

 

Les requêtes optimistes:

  • faire part alice wonderland     -> Quand j’en serai au faire-part on aura déjà bien avancé!

  • semaine passe dans un nouveau job bon week end     -> Bon weekend à toi aussi

  • compenser pendant parcours pma     -> Chaussures, sacs, fringues, re-chaussures…

  • avantages de la pma     -> Je dirais: avoir un bébé, pouvoir se faire cajoler par son homme, avoir des raisons de râler…

  • alice inwonderpma     -> WonderAlice, yeah!

 

Celle que je préfère:

  • autruche drole     -> Toi tu as perdu au jeu débile de F***book où tu as oublié d’ouvrir tes yeux!!