Liebster Award

blog

Tout d’abord: merci à mon Lapinou d’amour et à ma jolie Boule de Mousse pour ces nominations.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas le Liebster Award: le but est de nominer les blogs d’autres copines ayant moins de 200 followers afin de les faire connaître. La méthode est assez ludique puisqu’il faut répondre aux 11 questions posées par la personne qui vous a nominé (pour moi Dame Lapin sur son blog http://enroutepourmininous.wordpress.com et Boule de Mousse http://boule2mousse.wordpress.com) et de raconter 11 anecdotes à propos de soi. Pourquoi 11? Parce que le 5 était pris par les doigts de la main, le sept par les jours de la semaine (et j’en passe).

Les 11 anecdotes:

Mon homme m’a amélioré. Avant de le connaître je n’avais pas confiance en moi. J’étais persuadée que je ne ferais rien de bien extraordinaire de ma vie. Je me contentais de ce que j’avais. Mon homme est arrivé avec son charisme et son ambition. Il me tire vers le haut, il m’aide à donner le meilleur. Avec lui je vis plus vite, je soulève des montagnes, je vais de l’avant, je recherche la perfection.

Avec la PMA je me suis réfugiée dans mon boulot. Et j’ai pour objectif d’être une Working Girl accomplie. Pour l’instant je me débrouille pas mal puisque mon poste va prochainement évoluer vers des sommets que je ne pensais pas voir venir si tôt.

J’ai un gros besoin de reconnaissance. J’ai eu une adolescence un peu difficile. Par manque d’affirmation j’étais plutôt effacée et les pimbêches de l’époque savaient bien comment me faire pleurer. Depuis, j’ai besoin de sentir que je compte, que les gens m’apprécient, que je fais de bonnes choses. J’ai besoin d’épater et d’être « au top » dans le maximum de domaines: boulot, cuisine…

Notre histoire d’amour n’était pas faite pour durer. Pour dire vrai: j’avais 17 ans, j’étais un peu beaucoup saoule. Ce garçon était mon pote, il m’a embrassé. Je me suis dit que nous verrions bien ce que demain nous réserverait… Et bien justement, demain ça fera pile 12 ans.

Juste avant notre mariage, mon homme a perdu son père. C’était le premier contact que j’avais avec la mort (et c’était bien loin d’être le dernier). Je me souviens d’avoir laissé mon homme et sa mère aller se recueillir dans la chambre funéraire et d’être restée seule sur le parvis de l’hôpital. Une dame est arrivée de nulle part et m’a prise dans ses bras. Je ne la connaissais pas. Elle m’a simplement dit « vous n’oublierez pas, mais vous verrez, un jour ça deviendra plus facile ». Puis elle est partie. Je ne l’ai jamais revue mais je pense souvent à elle lorsque moral est bas. J’aime à m’imaginer qu’un jour je serai moi aussi cette femme pour une autre personne.

Je ne suis pas superstitieuse, je ne crois pas en l’astrologie ni en la destinée. Je crois que chacun construit son chemin et va dans la direction de son choix. Je crois au libre arbitre et j’ai envie de dire à Dame Nature qu’elle se trompe.

Des 7 nains je suis Joyeux. Dans mon groupe d’amis nous avons chacun un nain. Je me suis vue attribué le nain joyeux (attention, élection officielle et tout).Et c’est vrai que je suis le joyeux drille de la bande: j’aime faire rire, raconter des conneries. Parfois je m’auto-blague (parce que je ris de mes propres blagues).

Je suis bonne vivante. J’adore manger et boire. Si je m’écoutais je ferais sans doute le double de mon poids. Mon repas rêvé? Du fromage et du pain, un ballon de bon rouge.

Je suis à la fois un garçon manqué et une fi-fille. Et j’aime cette dualité. Ma mère a fait un « régime garçon » avant ma conception (c’était très à la mode à l’époque et, comme vous le voyez, ça fonctionnait à la perfection). Mon père n’ayant pas eu de fils, j’ai voulu jouer ce rôle. C’est ainsi que j’ai participé aux parties de pêche, aux sorties moto, aux séances de bricolage. Je suis considérée par mes copains « mecs » comme celle qui n’a peur de rien. A côté de ça j’ai un côté très girly puisque je collectionne les escarpins avec des talons vertigineux et que je suis souvent habillée en tailleurs.

Petite, je me considérais comme le vilain petit canard. Déjà parce que je n’avais pas la même couleur de cheveux que les autres membres de ma famille. Avec mes deux frangines nous jouions aux Cat’s Eyes (et oui, c’était le super dessin animé de l’époque). Il y avait la jolie (celle qui avait un sourire radieux qui mettait le monde à ses genoux), il y avait l’intelligente (celle qui réussissait à l’école, qui savait comment obtenir ce qu’elle voulait par ingéniosité)… et il y avait moi… Moi qui n’avais rien d’autre à proposer et qui était sans cesse comparée aux deux autres. Aujourd’hui, aux yeux de mon homme je suis un cygne (même si je me sens plus autruche).

Je suis passée par toutes les couleurs de cheveux. Rousse, rouge, brun, châtain, blond: j’aime les délires capillaires.

Les 11 questions de Dame Lapin:

1/ Quel serait ton pouvoir magique? Je dirais: ralentir le temps. Je suis le genre de personne qui vit à 200km/h. Je mène plein de projets de front, je suis très prise par mon travail, je passe des instants trop courts avec mes proches. J’aimerais parfois ralentir le temps pour souffler un peu et profiter des meilleurs moments. D’ailleurs si je pouvais avoir la possibilité d’accélérer le temps dans certaines situations ça pourrait être sympa aussi! 2/ Quel métier voulais-tu faire étant petite? Je n’ai pas le souvenir d’avoir rêvé d’un métier étant petite. Je me suis laissée le temps de décider. Au lycée, étant en manque d’inspiration, j’ai choisi de suivre la filière S comme mes frangines. J’ai toujours eu la « fibre artistique » et j’aime créer. Au moment de choisir mes études supérieures je voulais être architecte. Les aléas de la vie (à savoir mon bulletin scolaire moyen en terminale S) ont fait que j’ai manqué de peu l’entrée à l’école d’archi. Mais avec un peu de débrouillardise je dois admettre que je m’en suis bien sortie (j’exerce un autre métier qui reste assez semblable). 3/ Quel métier voudrais-tu faire à présent? Le miens (bon, avec une grosse voiture de fonction, un ipomme6 et un salaire multiplié par 3 ce serait mieux mais on ne peut pas tout avoir). Aujourd’hui j’ai un poste qui allie mon côté créatif avec beaucoup de technique. Chaque jour je donne mes tripes, chaque jour j’en ch** pour trouver des solutions et essayer de fournir le travail de 2 personnes. Mais je rentre chez moi le soir en me disant « je l’ai fait ». 4/ Quelle est la personne du corps médical qui t’a le plus touchée en PMA et pourquoi? Lors d’un contrôle sanguin pour de ma FIV2 ma prise de sang a été faite par une infirmière ancienne PMette. Elle avait beaucoup d’empathie et nous avons longuement parlé. Elle m’a dit que son parcours n’avait pas abouti à une grossesse mais qu’elle avait eu la chance d’adopter. Quand je suis partie elle m’a dit de ne pas perdre espoir. Je pense souvent à cette phrase. 5/ Quel est ton pire souvenir en PMA? Dans ce même laboratoire d’analyses, je suis venue chercher les résultats de ma prise de sang pour connaître le verdict de notre FIV2. L’homme qui nous a reçu a ouvert la feuille de résultats, il a relevé la tête en nous disant « c’est négatif, bonne journée ». Moi homme était là, nous n’avons pas eu la force de lui répondre. Le deuxième pire souvenir: lors de ma première FIV, le médecin qui nous suivait était très optimiste. Il nous avait convaincu que nous étions un « cas facile ». Deux jours après la magnifique ponction de 15 ovocytes en FIV1, je m’assois sur mon lit pour téléphoner au biologiste. Il m’annonce qu’il ne reste qu’un unique embryon. Je fonds en larmes. Le problème c’est qu’à l’étage inférieur, un ouvrier est chez moi pour installer ma nouvelle chaudière. J’appelle mon homme qui arrive immédiatement de son boulot. Je crois que nous sommes restés ensemble assis sur ce lit à pleurer pendant de longues minutes. 6/ Quel est ton meilleur souvenir en PMA? Pour l’instant je n’en trouve pas. Réfléchir aux pires souvenirs m’a fait remonter tellement de négativité que j’avoue ne pas être certaine de voir une issue positive à tout ça. Pour faire un clin d’oeil à ma Zelda je dirais les rencontres avec le Prof: ses longues jambes, ses sourires en coin, ses phrases qui tuent et ses pointages de doigts. 7/ Plutôt champagne ou mojito? Champagne. Je pourrais me noyer dans un bain de champagne. J’aime aussi beaucoup le vin, surtout les bons vins blancs. 8/ Quelle est l’odeur que tu préfères? Il y en a beaucoup. Le parfum de mon homme (Montblanc Legend), l’odeur de mon chien (non pas que le chien soit la meilleure odeur qui existe mais la mienne elle est à moi, c’est une compagne fidèle, c’est mon amie à quatre pattes, je lui fais des câlins de tête et je respire son odeur), le Syn*thol (j’adore, mon homme en met quand il a des contractures musculaires), le miel (je suis dans ma période soins du corps au miel), les odeurs de viennoiseries et de gâteaux. 9/ Quel est ton prochain projet à court terme (hors PMA)? Mener cette FIV3 à bien et S’EN SORTIR (c’est vraiment mon leitmotiv en ce moment). Essayer de perdre le moins de plumes possible, même si on en perd toujours pas mal. Hors PMA ce serait d’être heureuse dans ma vie et dans mon couple. De rendre mon homme fier et heureux. 10/ Qu’aurais-tu fait de tout l’argent déboursé en PMA? J’aurais essayé de l’économiser. Je dis bien « essayer » car je vis avec un homme dépensier. Et comment ne pas lâcher quand il vous dit « j’ai envie qu’on aille t’acheter un cadeau aujourd’hui »? 11/ Si tu pouvais vivre n’importe où, où cela serait-il? A peu près dans le même coin que maintenant. Dans une maison plus grande et plus belle Entre temps j’aurais fait virer certains de mes cons de voisins. J’ai parfois des envies de soleil mais j’aime par dessus tout être proche de ma famille. Je crois que ce qu’il me faudrait ce serait plein de résidences secondaires pour emmener mes potes et ma famille. COURAGE VOUS ÊTES BIENTÔT À LA FIN! 😂 Les 11 questions de Boule de Mousse: Pourquoi ce pseudo? Simple! J’adore ce dessin animé et je cherchais un jeu de mot. J’ai cherché sur la blogosphère si il n’existait pas déjà une Alice, et hop. L’autre possibilité que j’avais choisi c’était « Charlotte n’a pas envie de fraises ». Comment as-tu rencontré ton chéri chéri? Sur les bancs de l’école. C’était le petit nouveau. Si on te disait que tu ne peux faire qu’un voyage dans ta vie mais où tu veux, tu irais où et pourquoi? La Thaïlande, parce que j’ai mon cousin là bas, que je rêve d’aller le voir et que ce pays m’attire beaucoup. Quel est le plat que tu adores cuisiner à tes invités? Le couscous! Même si ça demande des heures de préparation et malgré que ça ne fasse pas du tout partie de ma culture. Quelle genre de petite fille étais-tu? Sage mais un peu casse-cou. As-tu une passion, un hobby? La moto comme conductrice ou passagère derrière mon homme. J’ai d’excellents souvenirs avec lui en moto comme notre tour de Corse ou notre journée sous l’averse l’été dernier quand nous nous sommes arrêtés trempés dans un magasin pour acheter des pulls et des k-ways et que la vendeuse a été aux petits oignons. Qu’est-ce qui t’aide à remonter la pente quand t’as le moral dans les chaussettes (que ce soit à cause de la pma ou pas)? Penser à la dame devant l’hôpital. Vivre avec cet homme tellement fort et tellement optimiste! Quel est l’endroit où tu peux vraiment retrouver de la sérénité? Ma voiture. Le trajet qui me ramène à la maison est ma soupape de décompression. J’ai besoin de ce bout de route pour me calmer les nerfs quand la journée a été trop dure. C’est aussi un endroit où je me réfugie pour pleurer et que mon homme ne me voit pas craquer. Si tu devais être un animal, tu serais quoi et pourquoi? Un chien: joyeux, fidèle en amour et en amitié. Quelles aspirations as-tu vraiment à coeur? Vivre à fond chaque instant. Raconte-moi une anecdote sur toi. Encore? J’adore chanter. Je chante à longueur de temps mais uniquement quand je suis seule. Ma scène est le plus souvent ma bagnole. Et je peux vous assurer, en tant que seul public, que je n’ai rien à envier à Mariah Carey. Mouhahahahaha!!! 😄 Allez, maintenant on nomine (désolé pour celles qui ont déjà reçu une invitation): Koala en PMA (http://koalaenpma.wordpress.com) Maman pour quand (http://mamanpourquand.wordpress.com) Tinkiginie (http://titefeetinkie.wordpress.com) Miss Kangourou (http://lamisskangourou.wordpress.com) Allison (http://allisonwew.wordpress.com) Pivoine (http://lespivoinespma.wordpress.com) Miliette (http://enquetede3.wordpress.com) MOnoi (http://pour2grainesetdesbijoux.blogspot.fr) Marinette (http://journaldemarinette.wordpress.com) Little Wife (http://yourlittlewife.wordpress.com) Choubaktte (http://choubakette.wordpress.com) Je vous embrasse toutes,félicitations pour celles qui sont allées jusqu’au bout!

Publicités

Pendant ce temps… chez les fertiles

Alice-in-Wonderland

Qu’est-il arrivé dans la vie de mes ex-amies fertiles ces derniers temps?

Vous vous souvenez peut être de cet article datant d’un an et demi dans lequel je relatais les phrases plus ou moins blessantes de mes congénères fertiles (C’est par ici:   http://wp.me/p2WZ3S-P)

Et bien que sont-elles devenues depuis tout ce temps? La réponse je souhaitais la partager avec vous parce que, selon moi, ça vaut le détour!

Mes numéros 7: Bidulchouette et Bidulchose sont parents d’un affreux grelins adorable machin de 2 ans capricieux et colérique. Comme Bidulchouette aime porter la culotte c’est elle qui décide de l’éducation de sa mioche et lui passe ses moindres caprices. En plus, ce « machin » de sexe féminin se prénomme comme moi. Au début j’étais flattée, maintenant ça commence à me faire un peu peur… Bref, l’autre jour, lors d’un diner chez eux, Bidulchouette monte changer le « machin » qui hurle à n’en plus pouvoir. N’osant pas prononcer le mot « caprice » qui me démangeait, je lui fais remarquer que la demoiselle à l’air en colère. Elle me répond simplement: « ha non, c’est comme ça tous les soirs »…

Mes numéros 6 ont deux marmots. Le premier (garçon) porte le nom que je voulais pour mon fils. Ca m’a fait l’effet d’une double fracture ouverte… Puis ils ont eu une fille et j’ai serré les dents mais non, mon prénom de fille est toujours sauf. Du moins pour le moment…

Numéro 5: Ma copine Machinchose est hyperfertile. Après ses deux IVG avec des mecs de passage elle a trouvé le compagnon parfait. Nous discutions un jour de mes problèmes de grossesse et elle avouait ne pas prendre la pilule et ne « vraiment pas avoir envie de tomber enceinte ». BAM! Elle est sur le point d’accoucher et je vais me farcir bientôt une nouvelle visite à la maternité et un cadeau de naissance à acheter.

Mes numéros 4 ont chacune deux enfants aujourd’hui. L’une d’elle a galéré (grosse galère genre au moins six mois d’attente). Bref, elle a consulté un médecin PMA qui lui a conseillé de revenir six mois plus tard. Mais numéro deux a été en route peu après et elle a déjà pas loin d’un an.

Mes numéros 3 et 2 font semblant d’avoir une vie de couple épanouie alors que tout le monde sait qu’entre eux rien ne va plus depuis longtemps. Ils sont les heureux parents de l’enfant le plus pâle du monde. Et oui, Machine sachant tout mieux que tout le monde, a continué de fumer pendant toute sa grossesse. Sa gynéco lui ayant conseillé de ne pas arrêter pour ne pas être stressée elle a interprété ça comme un permission de se farcir un paquet de clopes par jour pendant neuf mois. Surprise du mois: elle vient d’apprendre que son môme de deux ans est asthmatique mais elle en a conclu que c’était un héritage génétique lui venant de ses parents….

Numéro 1. Le haut du panier a quitté ma petite vie. Je les ai croisés rapidement dans un centre commercial à Noël. Je devais les recontacter pour organiser un repas chez moi. Oh et puis non… en fait je n’ai pas eu envie de donner suite.

La morale que je tire de cette histoire? Malgré le manque d’enfants je trouve ma vie plus belle, plus riche. Je me sens débarrassée de toutes ces personnes parasites. Mon Homme et moi avançons main dans la main. L’avenir est baigné de lumière ❤

J’ai décroché…

Alice-in-Wonderland-1951-alice-in-wonderland-1759029-640-476

J’ai décroché de tout ça: PMA, blog, fonds de culotte et tutti quanti… Et Dieu que ça m’a fait du bien!

Depuis plusieurs semaine mon blog que manquait, vous me manquiez et je cherchais une accroche pour faire mon come-back. Voici donc les dernières news:

L’embolie: C’est officiel, mon homme d’amour n’a plus de varicocèle. Alleluia! Il s’est fait opérer il y a une quinzaine de jours et après avoir « douillé grave sa mère » il reprend petit à petit du poil de la bête. La cicatrice est assez longue et je m’amuse souvent à lui dire que les médecins ont fait passer toute la caisse à outils dans son bidon. Les étapes à suivre seront donc: le RDV avec la chirurgienne pour voir si la rémission est bonne et le spermo tant attendu pour voir si la qualité des bestioles est améliorée. Bien sûr il faudra attendre trois mois avant d’effectuer le recueil car c’est le temps estimé pour évaluer la « récolte » d’après opération.

Le boulot me comble toujours. Nous avons parlé PMA avec ma patronne il y a quelques semaines. Elle m’a parlé de ses problèmes, du combat pour avoir sa fille, de son médecin qui n’est autre que Prof (MON Prof, celui qui nous suivra pour la prochaine FIV). Bien sûr à l’époque il n’était pas aussi expérimenté mais il savait déjà faire ses preuves. J’ai également parlé à ma patronne de mon parcours (FIV, changement de centre PMA…). Nous avons parlé de ma prochaine FIV et des aménagements de planning qu’il faudra prévoir. Je me considère comme chanceuse d’être tombée sur des patrons compréhensifs et ça m’enlève déjà une sacré épine du pied pour le prochain protocole.

Le dossier d’adoption est lancé. Pour le moment rien ne bouge mais je sais que tout n’est qu’une question de patience.

Le tatouage tant attendu a été fait. Je suis passée sous les aiguilles peu après noël pour mon plus grand bonheur. Deux heures trente de travail pour un résultat à hauteur de mes attentes.

Le mari est toujours l’homme le plus formidable du monde, j’oublie trop souvent de le dire. Nous nous soutenons, nous nous aimons: l’harmonie est parfaite. Nous avons plein de projet à deux. Nous avons notamment prévu de passer les vacances d’été sur l’ile de beauté.

Les copines PMA ont fait un bout de chemin. Beaucoup sont montées dans le train, certaines ont accouché, d’autres font bonne route sur les rails. Je me souviens de cette rencontre entre FIVettes: 28JEDB, Biscotte, Fatomette. Aujourd’hui 3 bébés, une grossesse en cours… et moi… Je me souviens de cette discussion avec 28JEDB qui me disait qu’un couple sur quatre quittait la PMA sans enfant. Elle m’a dit que nous étions quatre et avait peur d’être celle qui resterait sur le carreau (à cette époque là nos deux autres copines avaient déjà quitté la gare). Maintenant il n’y a plus que moi. Passé un temps j’aurais dit que je n’avais « plus que deux essais », aujourd’hui je dis que j’en ai « encore deux ». Le verre est à moitié plein, la vie est belle malgré la PMA. Je n’ai pas envie d’être ces 25% qui restent sur le quai. J’arrive Dame Nature, et je viens te botter le derrière!

Les enfants des autres sont toujours dérangeants, un peu moins qu’avant… Je crois que mon regard sur eux a changé et que j’arrive à faire abstraction.

Pour tout vous dire: la PMA commence à me manquer (bientôt un an de pause). Je pense recommencer en septembre en fonction des résultats de mon homme et de nos deux boulots. J’essaye de me replonger doucement dans le bain: commençons par le blog, les blogs des copines (que j’ai suivi en diagonale ces derniers mois) le reste suivra.

Je ne sais quoi dire quand je vois que malgré mon absence ce blog continue à être lu et commenté. Que les personnes qui le suivent deviennent de plus en plus nombreuses!

Je décroché… Maintenant je raccroche. MERCI!!

La fin et le renouveau

Wonderland56

Soixante cinq cycles, un an de blog, un an passé après notre premier échec PMA (l’IAC de décembre 2012), deux tentatives de FIV foutues. Une année s’achève, une autre commence…

Cette année 2013 nous laissera un goût des plus amers. Je n’oublie pas ceux qui sont partis et je pense avec émotion avec ceux qui sont dans cet « entre-deux » en ce début d’année. Au fond de moi résonne cette question: « combien? ». Combien d’être chers partiront sans que nous ayons le bonheur de leur dire « nous avons réussi »? En ces temps de fête le manque se fait encore plus sentir, que ce soit nos chers disparus ou ceux que l’on aimerait voir naître.

Je n’ai pas l’impression d’avoir vécu cette année, plutôt de l’avoir regardé passer. J’ai cette étrange sensation de ne pas avoir été maître de moi et de devoir reprendre le contrôle. Même si, je dois le reconnaître, la fin d’année a apporté son lot de choses positives:

LE nouveau boulot: me comble toujours. Je n’ai pas encore officiellement arrêté mon ancienne activité mais je suis sur le point de le faire suite à une validation orale de ma période d’essai. Les mois de Novembre et Décembre ont été très chargés car j’exerçais mes deux activités en parallèle: mon job salarié les journées, mon auto-entreprise les soirs et weekends. Une période un peu fatigante donc, où j’ai dû lâcher tout le reste (vie sociale, blog, piano…). L’avantage est que j’ai pu mettre un peu d’argent de côté pour compléter la cagnotte voyage-au-pays-de-Bouddha (prévu pour la fin de l’année prochaine entre FIV 3 et 4).

La PMA: est sotie de nos vies pour quelques temps. Avec elle s’en est allé l’espoir du bébé biologique. Et comme je le disais dans un de mes derniers articles: nous attendons de poursuivre les deux dernières FIV pour mettre le point final et ne rien regretter. Deux tentatives pour la forme sans réellement y croire (même si je sais qu’en temps voulu vous serez là pour me booster et me soutenir). Sinon nous attendons toujours le RDV avec le chirurgien pour planifier l’opération de mon chéri.

L’adoption: est notre grand projet du moment. Nous avons assisté aux deux réunions d’information sur le mois de Décembre et avons déposé notre dossier de demande d’agrément la semaine passée. C’est parti, donc, pour une période d’intrusion dans notre vie avec un passage au crible de notre couple.

  • Les réunions étaient intéressantes. Deux demi-journées à échanger autour des divers thèmes liés à l’adoption. Etant bien renseignés sur le sujet nous n’avons pas eu de grande surprise. L’objectif était clairement annoncé: dénoncer les réalités de l’adoption. Quitte à choquer certains et enlever de la « magie ». Les intervenants n’ont eu de cesse de répéter qu’ils étaient des travailleurs sociaux et que ce qu’ils voyaient dans l’envers du décor était sombre. L’abandon des enfants et leur besoin de se reconstruire.
  • La plupart des autres couples étaient beaucoup plus âgés que nous. Dans leur discours nous sentions beaucoup de lassitude et de colère. La plupart avaient terminé leur parcours PMA et avaient dépassé l’âge pour l’adoption d’un enfant en bas âge sur le territoire français. Pour information pour celles et ceux qui sont intéressés: une adoption à l’étranger peut coûter pas mal d’argent. La plupart des pays demandent aux futurs parents de rester quelques mois sur le territoire avant que le jugement ne soit prononcé. Les intervenants nous ont parlé d’une enveloppe budgétaire de 10 000€ en moyenne. Avec la convention de La Haye certains pays ont fermé leur frontières à l’adoption et les critères deviennent de plus en plus draconiens (des renseignements ici:   http://www.hcch.net/index_fr.php?act=conventions.text&cid=69).
  • Pour répondre à ma copine PivoinesPMA qui me demandait si les couples en PMA étaient refusés: il faut savoir que 10% des demandes d’agrément sont refusées (les chiffrent changent un peu selon les départements). Les psychologues et sociologues rencontrent les couples et étudient les demandes. Ils ont très souvent affaire à des gens qui sont ou ont été en PMA. Etant donné qu’il y a beaucoup plus de demandes d’agrément que d’enfants à adopter (et que le nombre d’enfants à adopter dans mon département a été divisé par deux en 5 ans) les assistantes sociales ont de plus en plus tendance à refuser des agréments. Moralité: c’est triste à dire mais je crois qu’il va falloir dire ce que les psychologues et assistantes sociales veulent entendre: le deuil de l’enfant biologique est fait, le trait est tiré sur la PMA, ce n’est pas un enfant de substitution pour pallier à l’infertilité, ce n’est pas parce que nous sommes en manque d’enfant que nous sommes dans le droit d’avoir un agrément. Bref il faut leur montrer que la priorité est de donner un foyer à un enfant qui n’en a pas et de penser à son bien être en premier.
  • Nous avons été surpris par le grand nombre de personnes en lice pour une adoption monoparentale (possible à l’étranger uniquement). Parmi ces personnes une femme un peu étrange qui parlait d’aller cherche son enfant dans tel ou tel pays comme si elle choisissait une destination de vacances. Très dérangeant…
  • La suite maintenant: neuf mois avant le résultat de la demande d’agrément (ironie du sort cette durée qui nous rappelle encore plus que nous sommes des nullipares aigris). D’ici là nous serons passés à la loupe par les psychologues et les A.S. qui nous recevront dans leur cabinet en couple, séparément, qui viendront chez nous pour nous observer dans notre milieu naturel. Nous avons déjà rempli des papiers et envoyé des documents divers: revenus, travail, casier judiciaire, certificat médical, nombre de pièces et surface de notre maison, propriétaires ou locataires, crédits en cours… Je sens que la surveillance ne fait que commencer… Mais c’est pour la bonne cause 😉

Bonne année à tous!

Joyeuses requêtes

Me revoilà les filles!

Tellement longtemps que je n’ai pas foulé le sol de mon blog pour vous envoyer quelques news. Je prépare un article avec toutes les nouveautés (jobesques, pmesques et adoptesques…). Mais en attendant j’ai envie de partager avec vous mes joyeuses requêtes histoire de vous faire marrer un peu.

wonderland59

Les requêtes du docteur-réponse-à-tout

  • pma obliger de subir exam par interne     -> Par voie interne? Malheureusement, va falloir t’y habituer cocotte
  • hysterosonographie image     -> Non non, je t’assure tu n’as pas envie de voir ça!

  • pourquoi fait on une hysterosonographie     -> Parce qu’on a pas baissé son froc depuis quelques mois et que ça manque…

  • image en parapluie à l’hystero-salpingographie     -> Toi, tu as vu un parapluie dans ton dedans-de-toi? La chance!

  • boutons urticaire pma     -> Yark!

 

Je philosophe, tu philosophes…

  • parler d une moment dans ta vie     -> C’est le moment de se lancer

  • je parle a mes embryons     -> Ne pas le faire serait plus étrange encore!

  • les chemins de la vie pma     -> Si tu les trouves je suis pour!

  • non+je+ne+ferai+pas+de+pma     -> Mais si, viiiiiiens!

  • grace a sainte rita je suis enceinte     -> Alleluia!

  • la pma ne veut plus de moi     -> Faut pas dire ça: Dieu PMA aime chacun de ses enfants

  • je n edis pas que sa sera facile     -> Et ce n’est pas peu dire…

  • je vais passer de l’autre cote de la barrière exemple     -> Je l’espère bien!

 

Les requêtes au masculin:

  • photo passagère moto en robe noire sur moto     -> En tapant « maillot de bain » tu devrais trouver ton bonheur

  • parler+de+la+vie+a+ma+copine     -> Oui, apprends-lui la vie à cette petite

  • drame enterrement vie de garcon mousse polyuréthane     -> Je veux bien une petite explication???

  • tattooed alice     -> Yes, it’s me 😉

  • ta gueule     -> Mais heuuuuuu!!!

  • phrases les plus blessantes     -> Ha non, ça suffit

 

Crampes de cerveau:

  • fiv icsi etapesfiv icsi etapesfiv icsi etapes     -> Trop de copier-coller peut nuire à la santé

  • le blog des crampe au cerveau     -> C’est ici, bienvenue

  • lettre labo pma embryon c+et c-     -> Hein?!

  • penser à autre chose qu’à la pma     -> Si tu as trouvé la recette, je t’invite à la partager

  • les dessous de la pma     -> Viens boire un café à la maison, je te dirai tout

 

Les requêtes optimistes:

  • faire part alice wonderland     -> Quand j’en serai au faire-part on aura déjà bien avancé!

  • semaine passe dans un nouveau job bon week end     -> Bon weekend à toi aussi

  • compenser pendant parcours pma     -> Chaussures, sacs, fringues, re-chaussures…

  • avantages de la pma     -> Je dirais: avoir un bébé, pouvoir se faire cajoler par son homme, avoir des raisons de râler…

  • alice inwonderpma     -> WonderAlice, yeah!

 

Celle que je préfère:

  • autruche drole     -> Toi tu as perdu au jeu débile de F***book où tu as oublié d’ouvrir tes yeux!!

Cette enfant là

20131114-223731.jpg

Cette enfant là je la vois tous les jours: juchée dans son petit cadre derrière mon écran.
Elle me regarde l’air boudeur avec son palmier de cheveux blonds. La maison à l’arrière est blanche. Sur le perron un olivier taillé comme un bonzaï. La petite fille doit avoir deux ans. À ces épaules nues et ses cheveux mouillés on pourrait imaginer que c’est l’été et qu’elle vient de se baigner. Alors pourquoi me regarde-t’elle avec cette moue? Peut être n’avait elle pas envie qu’on la prenne en photo?

Fraîchement inscrits pour participer aux réunions d’information concernant l’adoption, nous avons reçu notre première convocation. Restait à discuter de mes deux demi journées d’absence au bureau. Sachant que je viens d’arriver et que je suis encore en période d’essai ça me paraissait compliqué à justifier. Après avoir demandé conseil à mon mari et à mes proches la technique à adopter auprès de la direction a été: dire la vérité. J’ai opté pour en parler à ma patronne plutôt qu’à son mari (entreprise familiale, rappelez-vous).

Deux jours à chercher le bon moment et j’ai enfin trouvé une petite période d’accalmie pour aborder le sujet. Je n’ai pas parlé de FIV ni de PMA, juste du projet d’adoption. Elle a eu un moment d’hésitation puis a enchainé sur les questions d’organisation liées à mes deux absences. Elle m’a dit que c’était un processus long et difficile, je lui ai répondu que j’en avais conscience.
À la fin de notre conversation elle m’a demandé si notre choix se portait sur une adoption en France ou à l’étranger. Je lui ai répondu que nous avions choisi la France, un choix moins coûteux. Elle a acquiescé. Puis il y a eu cette phrase: « ce sont des démarches que je connais bien ». Sur le coup je n’ai pas réagi et nous avons terminé notre conversation.

La nuit dernière j’ai repensé à cette discussion. Cette petite fille boudeuse est-elle une enfant adoptée? Elle a l’air de ressembler à ses parents. Les cheveux et les traits fins de sa mère. Il fallait que je perce le mystère.

Ce matin je voulais en avoir le cœur net. Je suis allée à la pêche aux indices auprès de la secrétaire de l’entreprise avec qui je m’entends bien. Je lui ai parlé du sous-entendu. Elle m’a dit que la petite n’était pas adoptée mais qu’ils avaient eu beaucoup de mal à l’avoir.
« FIV? » Cette interrogation je l’ai prononcée tout haut malgré moi. La secrétaire m’a regardé, un hochement de tête…

Aujourd’hui j’ai regardé la petite fille dans son cadre de manière différente. Je sais que maintenant elle est adolescente et qu’elle est très jolie. Je sais qu’il y a une quinzaine d’années sa mère a été une PMette comme moi. Qu’elle a essayé de gérer une FIV et un projet d’adoption, comme moi. J’espère qu’elle est encore PMette aujourd’hui et que son indulgence me permettra de mieux concilier mon projet d’adoption, ma prochaine FIV et mon nouveau travail.