Cette enfant là

20131114-223731.jpg

Cette enfant là je la vois tous les jours: juchée dans son petit cadre derrière mon écran.
Elle me regarde l’air boudeur avec son palmier de cheveux blonds. La maison à l’arrière est blanche. Sur le perron un olivier taillé comme un bonzaï. La petite fille doit avoir deux ans. À ces épaules nues et ses cheveux mouillés on pourrait imaginer que c’est l’été et qu’elle vient de se baigner. Alors pourquoi me regarde-t’elle avec cette moue? Peut être n’avait elle pas envie qu’on la prenne en photo?

Fraîchement inscrits pour participer aux réunions d’information concernant l’adoption, nous avons reçu notre première convocation. Restait à discuter de mes deux demi journées d’absence au bureau. Sachant que je viens d’arriver et que je suis encore en période d’essai ça me paraissait compliqué à justifier. Après avoir demandé conseil à mon mari et à mes proches la technique à adopter auprès de la direction a été: dire la vérité. J’ai opté pour en parler à ma patronne plutôt qu’à son mari (entreprise familiale, rappelez-vous).

Deux jours à chercher le bon moment et j’ai enfin trouvé une petite période d’accalmie pour aborder le sujet. Je n’ai pas parlé de FIV ni de PMA, juste du projet d’adoption. Elle a eu un moment d’hésitation puis a enchainé sur les questions d’organisation liées à mes deux absences. Elle m’a dit que c’était un processus long et difficile, je lui ai répondu que j’en avais conscience.
À la fin de notre conversation elle m’a demandé si notre choix se portait sur une adoption en France ou à l’étranger. Je lui ai répondu que nous avions choisi la France, un choix moins coûteux. Elle a acquiescé. Puis il y a eu cette phrase: « ce sont des démarches que je connais bien ». Sur le coup je n’ai pas réagi et nous avons terminé notre conversation.

La nuit dernière j’ai repensé à cette discussion. Cette petite fille boudeuse est-elle une enfant adoptée? Elle a l’air de ressembler à ses parents. Les cheveux et les traits fins de sa mère. Il fallait que je perce le mystère.

Ce matin je voulais en avoir le cœur net. Je suis allée à la pêche aux indices auprès de la secrétaire de l’entreprise avec qui je m’entends bien. Je lui ai parlé du sous-entendu. Elle m’a dit que la petite n’était pas adoptée mais qu’ils avaient eu beaucoup de mal à l’avoir.
« FIV? » Cette interrogation je l’ai prononcée tout haut malgré moi. La secrétaire m’a regardé, un hochement de tête…

Aujourd’hui j’ai regardé la petite fille dans son cadre de manière différente. Je sais que maintenant elle est adolescente et qu’elle est très jolie. Je sais qu’il y a une quinzaine d’années sa mère a été une PMette comme moi. Qu’elle a essayé de gérer une FIV et un projet d’adoption, comme moi. J’espère qu’elle est encore PMette aujourd’hui et que son indulgence me permettra de mieux concilier mon projet d’adoption, ma prochaine FIV et mon nouveau travail.

Publicités

16 réflexions sur “Cette enfant là

  1. On voit vraiment les gens autrement quand on sait! Espérons que ce soit le cas aussi pour elle.
    Sinon heureuse pour vous que vous vous soyez ouvert à ce chemin.

  2. Eh bien ! on ne se doute pas forcément que notre entourage puisse passer aussi par la PMA, ça crée tout de suite des liens particuliers. Tu pourras parler franchement face à elle pour tes futures absences, et ça c’est vraiment bien. Un peu de compréhension dans le monde du travail, c’est rare, et précieux.
    Pleins de bisous

  3. Je repense à un billet de kaymet qui imaginait un monde où faire un enfant via la pma serait désormais la norme. Je crains qu’un jour ça sera le cas. J’espère seulement que tes patrons seront effectivement indulgents avec toi. Et j’espère que tu nous raconteras cette nouvelle expérience 🙂 des gros bisous

  4. Tu as bien fait de dire la vérité. 🙂 Ça t’évitera le stress supplémentaire d’inventer un bobard pour te couvrir.

    Il est arrivé la même chose à mon chéri. Quand il a enfin réussi à évoquer nos soucis avec sa chef, elle lui a alors confié qu’elle avait fait 6 tentatives de FIV. Toutes négatives malheureusement. Comme quoi, quand on en parle autour de nous, on se rend compte qu’on est pas seuls…

  5. une PMette reste tjrs PMette dans son coeur quoi qu’il arrive. on se bat tellement dur pour y arriver que rien ne pourrait nous le faire oublier je pense. je suis très contente que tout avance positivement dans ta vie miss.

  6. Tu nous raconteras ton rdv. Moi j’ai pas osé franchir le pas. J’ai entendu dire qu’il fallait mentir pour l’adoption. Qu’ils refusaient les couples qui étaient encore en PMA. J’espère que tu trouveras en ta chef une alliée. bises

Envie de me dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s