Le jour d’après #2

Alice 30

Je vais mieux…

Je vais mieux parce que j’ai sorti la tête du guidon niveau boulot et que ça fait du bien de se poser un peu. Mieux aussi car l’amertume commence à disparaître peu à peu. Ne reste que cette tristesse: les « et si » qui sont difficiles à encaisser. Avec cette FIV nous nous étions projetés dans notre future nouvelle vie de parents. Aujourd’hui j’y crois moyennement… Avant nous disions « quand nous serons parents » maintenant nous disons « si ». Je ne regarde plus les fringues de grossesse et les chambres pour enfant, et je me sens ridicule de l’avoir fait pendant un temps.

J’ai fermé la porte de la chambre vide comme pour faire abstraction. Dans cette chambre j’ai enfermé les peluches et les petits vêtements de bébé mes nièces. D’une certaine manière j’y ai aussi enfermé ma peine. Et si cette chambre restait vide? Il faudra lui trouver une autre utilisation. Ma maison me semble très grande tout à coup… Peut être que je monterai mon bureau à l’étage ou que je me ferai un petit atelier pour peindre.

Nous commençons à penser aux autres options. Le don de spermatozoïdes? Nous avons du mal à nous y faire. Nous aimerions tellement nous retrouver en notre enfant… qu’il puisse hériter des bons gènes de son Papa. C’est vrai que mon homme est beau! Il est grand, mince, il a de beaux yeux bleus, de beaux cheveux, de belles dents… Ce serait bête de ne pas transmettre ça non? Et puis il y a aussi l’adoption… Mais nous avons encore 3 FIV à tenter avant de l’envisager sérieusement. Finalement ce n’est que le début du parcours.

A part ça j’ai vu que je commençais à avoir des lecteurs, alors bienvenue à ceux qui passent par là!

Petite anecdote pour la fin: nous sommes allés manger vendredi soir chez Machin et Machine (j’ai déjà parlé d’eux dans le sujet « Avec tact »). Depuis la naissance de leur marmot qui a 1an et demi nos relations sont devenues juste cordiales. Disons plutôt qu’ils sont passés du stade « Amis » à « potes » puis à « connaissances » à cause de leur annonce de grossesse merdique et vexante. Toujours est-il qu’ils sont au courant pour nous puisque nous en parlions déjà à l’époque où nous étions proches. En « bons amis » ils ont donc suivi un minimum le déroulement de la FIV. Machine m’a demandé de lui raconter un peu le déroulement de la stim avec piqûres, rdv chez SuperDoc, prises de sang à gogo etc. Et à chaque fois que je parlais elle ramenait tout à elle: les échos endo « ha oui des échos moi j’en ai eu un paquet aussi, et puis c’était pas confortable gnagnagna », les prises de sang « ça me connais gnagnagna ». Ce qu’elle a eu du mal à comprendre c’est que l’approche est différente lorsque tu passes un écho pour aller voir si ton petit bébé se porte bien et aller montrer tes fesses au docteur tous les deux jours en étant même pas sûre que tu puisses connaître une grossesse une fois dans ta vie!

Publicités

4 réflexions sur “Le jour d’après #2

  1. Oui, difficile d’échanger autour de la PMA avec ceux qui ne connaissent pas ce bout de la lorgnette. En général, je n’en parle plus que lorsqu’ils me posent des questions directes et puis j’écourte la conversation si possible. Comment tu fais, toi, pour gérer ça ?
    J, une PMette qui aime lire tes écrits.

  2. Bonjour J. et merci pour ton message. Je suis honorée que tu me lises.
    C’est vrai que les relations avec ceux « qui ne comprennent pas » sont un peu difficiles à gérer. Il y a ceux qui essayent de comprendre, ceux qui ont pitié, ceux (comme Machine) qui ne comprennent pas du tout et qui pensent que tu te plains pour des broutilles. Ces personnes là ne comprennent pas que le désir d’enfant c’est quelque chose qui te prend aux tripes lorsque du es un PMette!
    Moi je suis de nature à me confier assez facilement, et il m’arrive de regretter d’en parler à certaines personnes. Je crois qu’il faut un juste milieu et que certaines personnes n’ont pas besoin de savoir.
    Et toi? Où en es-tu dans ton parcours?

  3. C’est moi qui suis honorée de ta réponse 🙂
    Au point de vue procédures, j’en suis au tout début de mon parcours (La doc du CHU prévoit une IIU, avec 98% d’atypiques… J’ai quelques doutes…). Au point de vue hypofertilité (je mets tout ensemble dans le sac PMA), c’est depuis août 2012 que nous sommes fixés sur la tératospermie sévère de mon amoureux. Nous avons expliqué la situation aux proches par mail, les très très proches étaient déjà au courant. J’imagine qu’ils ne comprennent pas : certains se sont tout simplement évaporés, certains essaient d’en parler parce qu’ils sentent qu’il faut dire quelque chose mais ils pataugent, certains disent que c’est tout dans ma tête et certains, enfin, nous soutiennent moralement et continuent de discuter avec nous normalement. J’apprécie beaucoup ceux qui parlent avec nous et qui ne nous excluent pas quand ils sont au courant. Ils se comptent sur les doigts d’une main…
    Je n’ai pas fermé la porte de la chambre vide mais je ne la regarde pas. Quand je passe devant, je trace…

  4. C’est vrai qu’avec 98% d’atypiques la proposition d’IIU paraît un peu légère (nous c’est 95% d’immobiles).
    L’avantage de l’IIU c’est qu’elle te permettra de faire une entrée plus « douce » en PMA. Ca te permettra d’amadouer les stylos de Puregon ou de GonalF et de voir comment ton corps réagit.
    Et puis avec un peu de chances ça pourrait peut être marcher… On croise les doigts!
    En tout cas si tu veux en discuter je suis à ta disposition sur mon mail aliceinpmaland@gmail.com

Envie de me dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s